Encyclopédie cyclonique : dates clés
  Généralités Globe Hémisphère Nord Hémisphère Sud Météorologie Glossaire Conversion

Les dates clés dans l'histoire cyclonique

La chronologie des événements clés dans l'histoire cyclonique établie selon la FAQ de Christopher Landsea


1494
Pendant son second voyage, Christophe Colomb met sa flotte à l’abri d’un cyclone tropical. Il s’agit du premier écrit européen mentionnant un ouragan

1502 Lors de son quatrième voyage, Christophe Colomb avertit le gouverneur de St Domingue de l’approche d’un ouragan mais il n’est pas entendu
Une flotte espagnole prend la mer et perd 20 navires et 500 hommes

1565 Une flotte française envoyée pour apporter son soutien à Ft. Caroline est ravagée par un ouragan
Les Espagnols de St Augustine massacrent les colons de Ft. Caroline, assurant à l’Espagne le contrôle de la partie est de la Floride

1609 Le navire britannique Sea Venture est endommagé par un ouragan mais parvient à trouver refuge dans l’archipel inhabité des Bermudes
Les îles deviennent des colonies britanniques

1635 Le Great Colonial Hurricane (Grand Ouragan Colonial) frappe les nouvelles colonies de Massachusetts Bay et Plymouth

1667 Le Dreadful Hurricane (Terrible Ouragan) frappe les colonies de Virginie

1702 Une tempête sévère (peut-être un ouragan) frappe l’Angleterre. Daniel Defoe recueille les témoignages oculaires et les publie sous le titre The Storm

1743 Un ouragan empêche Benjamin Franklin d’observer une éclipse lunaire à Philadelphie
Quand il apprend que son frère a vécu l’ouragan à Boston bien plus tard, il émet l’hypothèse que les ouragans ne se déplacent pas dans la direction des vents
En outre, le Professer Winthrop de Harvard effectue les premières observations de pression et de marée pendant cet ouragan

1780 Le Great Hurricane (Grand Ouragan) fait 22 000 morts aux Antilles

1815 Le Professeur Farrar d’Harvard observe les vents alors qu’un ouragan, connu sous le nom de « Great September Gale » (Grande Tempête de Septembre),
passe sur Boston et conclut que la tempête est un grand vortex en mouvement

1821 William Redfield observe que les dégâts après un ouragan dans le Connecticut ont été causés par un mouvement inverse aux aiguilles d’une montre

1831 Redfield publie ses observations des dégâts dus aux ouragans en 1821 et émet la théorie que les tempêtes sont des tourbillons de grande taille en mouvement
Il commence à réunir les trajectoire d’ouragans

1832 Un ouragan majeur frappe la Barbade. Le lieutenant colonel William Reid des Royal Engineers est envoyé pour recenser les dégâts

1837 L’ouragan de Racer dévaste la majeure partie de la côte du Golfe du Mexique

1838 Reid publie son Law of Storms qui conseille les marins sur la façon d’éviter un ouragan en mer

1847 Reid met en place un réseau d’alerte ouragan à la Barbade

1848 Le Smithsonian Museum organise un réseau d’observateurs météorologiques à travers les Etats-Unis et ses territoires

1855 Andres Poey publie une chronologie de plus de 400 ouragans depuis l’époque de Christophe Colomb

1856 Un ouragan balaye les installations de Last Island en Louisiane

1865 L’Observatoire de Manille est fondé aux Philippines avec FR. Faura comme premier directeur. Commence à étudier les typhons et crée un réseau d’observation

1870 Fr. Benito Viñes devient chef de l’Observatoire Météorologique de Belen College à La Havane et commence des recherches sur les ouragans
Il établit un réseau d’observation à Cuba

1873 Le National Weather Service émet son premier avis d’ouragan

1875 Viñes émet son premier avis d’ouragan

1877 Viñes publie Relative Points of the Hurricanes of the Antilles in September and October of 1875 and 1876, dans lequel il explique l’utilisation des vagues et
du mouvement des nuages pour prévoir les ouragans

1879 Faura réalise la première prévision de typhon

1890 L’American Weather Bureau est créé à partir du National Weather Service de l’armée en tant qu’agence civile dépendant du Département de l’Agriculture

1893 Année cyclonique la plus mortelle dans l’histoire des Etats-Unis avec l’ouragan des « Sea Islands » qui a tué 1 000 à 2 000 personnes,
l’ouragan de « Chenier Caminada » qui a fait environ 2000 morts et un autre ouragan majeur qui a frappé les Carolines mi-octobre

1897 Fr. Algue’ publie un livre qui recense et classe les trajectoires de typhons

1898 L’American Weather Bureau américain crée un centre d’alerte ouragans à Kingston en Jamaïque. Après la guerre hispano-américaine, ce centre est déplacé à La Havane

1898 Le livre de Viñes , Investigations Relating to the Circulation and Cyclonic Translation of Hurricanes of the Antilles, est publié par l’American Weather Bureau américain

1900 Un ouragan dévastateur frappe Galveston et cause la mort de 8 000 personnes (voire peut-être 12 000)

1900 Edward Garriott écrit West Indies Hurricanes publié par le Weather Bureau basé principalement sur le travail de Viñes

1902 Le Weather Bureau déménage son centre de prévision cyclonique à Washington DC

1906 Cuba place son Observatoire Météorologique sous la responsabilité de la Marine Nationale. Prend en charge les alertes ouragan de l’Observatoire de Belen

1909 Grand Isle en Louisiane est frappé par un ouragan majeur qui tue 350 personnes

1913 Oliver Fassig publie Hurricanes of the West Indies

1919 Sakuhei Fujiwara remarque que les ouragans se déplacent dans le flux synoptique de plus grande échelle

1919 Un ouragan frappe les Florida Keys puis Corpus au Texas et tue plus de 600 personnes

1921 Fujiwara publie un document sur l’interaction entre deux cyclones et remarque ce qui devient l’ « effet Fujiwara »

1922 Edward Bowie observe que la plupart des ouragans se déplace de façon anti-cyclonique autour des dorsales subtropicales

1924 Mitchell publie West Indies Hurricanes and other Tropical Cyclones dans le Monthly Weather Review

1926 Isaac Cline publie son livre majeur Tropical Cyclones

1926 Le Grand Ouragan de Miami s’écrase sur la Floride et provoque des dégâts considérables et un mois plus tard, un autre ouragan frappe La Havane et fait 600 victimes

1928 L’ouragan de Lake Okeechobee tue près de 2500 personnes. Il est également connu sous le nom d’ouragan de ‘San Felipe’ à Porto Rico où il a causé plus de 300 décès

1935 Le Weather Bureau réorganise son service d’alerte cyclonique et répartir les responsabilités entre la Nouvelle Orléans, Jacksonville, San Juan et Washington DC. Boston
sera ajouté un peu plus tard

1935 L’ouragan de la Fête du Travail frappe les Florida Keys et tue plus de 400 personnes. C’est l’ouragan le plus intense qui ait été observé aux Etats-Unis

1938 L’ouragan de Nouvelle Angleterre frappe Long Island et Rhode Island et provoque plus de 600 décès. Ivan Tannehill publie Hurricanes , Their Nature and History

1939 Fr. Deppermann publie Some Characteristics of Phillipine Typhoon dans lequel il présente un modèle théorique de cyclone tropical

1940 Gordon Dunn montre que la plupart des ouragans de l’Atlantique se forment à partir des ondes d’est tropicales plutôt que dans les zones baroclines

1943 Le major Joseph Duckworth pilote son avion-école dans un ouragan du Golfe du Mexique prouvant l’utilité de cette méthode de reconnaissance
Le centre d’alerte cyclonique est déplacé de Jacksonville à Miami où un centre conjoint est créé avec la Marine Nationale et l’Armée de l’Air

1944 Le Grand Ouragan de l’Atlantique balaye la côte Est et fait 390 victimes, la plupart en mer
C’est le premier ouragan pour lequel on a programmé un vol de reconnaissance et repéré un œil et des bandes spiralées par radar
Herbert Riehl et le major Robert Shafer réalisent qu’un cisaillement vertical important est un frein à la formation et au développement des cyclones tropicaux
La Troisième Flotte de Halsey rencontre le typhon COBRA et perd 3 destroyers et 790 hommes

1946 La Navy et l’US Air Force organisent des escadrilles de Chasseurs d’Ouragans dans l’Atlantique et de Chasseurs de Typhons dans le Pacifique

1947 Les avions de la Navy ensemencent un ouragan de l’Atlantique dans le cadre du Projet Cirrus
Bob Simpson prend la direction d’une mission de recherche sur un vol de reconnaissance de l’US Air Force dans un ouragan
Il s’agit de la première observation détaillée de la circulation de haut niveau dans le cœur d’un ouragan

1947-1948 Quatre ouragans frappent le sud de la Floride en deux ans provoquant des inondations incessantes

1948 Eric Palmen publie une étude qui montre que les ouragans ont besoin d’une eau à 26°C au moins pour se former

1950 Le Weather Bureau commence officiellement à nommer les ouragans
L’ouragan KING frappe Miami et affecte la plus grande partie de la Floride

1951 Une mission de recherche chapeautée par Simpson s’introduit dans le typhon MARGE et mesure son cœur chaud ainsi que la basse pression de l’œil

1954 Une dépression tropicale est détectée par une caméra sur une fusée de la Navy. Cela montre l’intérêt des observations météorologiques depuis l’espace
Les ouragans CAROL et EDNA frappent la Nouvelle Angleterre l’une après l’autre
Simpson effectue sa dernière mission de reconnaissance sur un vol de l’US Air Force dans l’ouragan EDNA
L’ouragan HAZEL frappe les Carolines et provoque des dégâts jusqu’à Toronto. Grady Norton meurt pendant que des efforts incessants sont fournis pour effectuer des prévisions
pour cette tempête

1955 Le bureau de Miami du Weather Bureau est désigné comme centre cyclonique principal responsable de la prévision et des alertes pour les ouragans de l’Atlantique
Le Weather Bureau crée le projet national de recherche sur les ouragans (National Hurricane Research Project) qui commence les vols de recherche dans les ouragans
l’année suivante
Trois ouragans touchent les terres de Caroline du Nord cette année dont l’ouragan DIANE, l’ouragan « à 1 milliard de dollars »
La Joint Numerical Weather Prediction unit (unité conjointe de prévision météorologique numérique) est formée par le Weather Bureau, la Navy et l’US Air Force
dans le but d’utiliser les ordinateurs pour prévoir le temps
Tannehill publie The Hurricane Hunters sur la reconnaissance aérienne

1956 Riehl et William Haggard développent les premières techniques statistiques de prévision de trajectoire d’ouragan
Julie Adem décrit l’ « effet bêta » sur le déplacement des ouragans.

1957 L’ouragan AUDREY provoquent plus de 500 décès en Louisiane et au Texas

1958 Marjory Stoneman Douglas publie Hurricane, une histoire populaire sur les ouragans de l’Atlantique
La Navy envoie un ‘Brango Ball’ suivi par radar dans l’œil de l’ouragan HELENE. Plus tard, l’US Air Force lâche un ballon-sonde dans l’œil d’HELENE et le suit à distance avec succès
Première prévision de trajectoire d’ouragan en temps réel par ordinateur

1959 Le Joint Typhoon Warning Center est créé à Guam, combinant les efforts de prévision dans le Pacifique de la Navy et de l’US Air Force
Dunn et des chercheurs commencent un programme de cinq ans pour étudier les prévisions de trajectoire des ouragans et évaluer différentes techniques objectives

1960 TIROS I, le premier satellite météorologique expérimental, est lancé et repère rapidement un cyclone tropical non détecté près de l’Australie
L’ouragan DONNA traverse les Florida Keys puis remonte jusqu’à la Caroline du Nord et le Connecticut, faisant 50 morts
Dunn et Banner Miller publient Atlantic Hurricanes, l’état des lieux scientifique sur les ouragans le plus à jour de cette époque

1961 Le Research Flight Facility (RFF) est formé pour gérer et faire fonctionner la flotte aérienne de recherche sur les ouragans du Département du Commerce
Les avions de la Navy et du RFF ensemencent l’ouragan ESTHER

1962 Le projet STORMFURY est lancé, effort conjoint du Weather Bureau, de la Navy et de la National Science Foundation pour ensemencer les ouragans
afin de réduire leurs vents

1963 Les avions de STORMFURY ensemencent l’ouragan BEULAH avec des résultats encourageants
Victor Ooyama formule sa théorie sur la formation des cyclones tropicaux
Jule Charney et Arnt Eliasson formulent leur théorie CISK sur la formation des Cyclones tropicaux.

1964 Miller et Peter Chase créent NHC-64, le premier d’une longue lignée de programmes de prévision de trajectoire statistiques et dynamiques,
et il est utlisé en opérationnel

1965 L’ouragan BETSY tombe sur les Bahamas, les Florida Keys et la Louisiane, tuant 75 personnes
Le Département du Commerce combine le Weather Bureau et le US Coast and Geodetic Survey (observatoire côtier et géodésique) pour former l’ESSA,
Environmental Science Services Administration (Administration des services scientifiques pour l’environnement)

1967 L’Air Force rejoint le projet STORMFURY
Le service de prévision des ouragans du Weather Bureau de Miami se sépare du service de prévision météorologique général et devient le National Hurricane Center (NHC)

1968 Charlie Neuman et John Hope crée une base de données de ouragans de l’Atlantique qui sera plus tard connue sous le nom de HURDAT
Harry Hawkins et Daryl Rubsam publient des documents importants sur la structure et les réserves énergétiques de l’ouragan HILDA

1969 Ooyama crée un ordinateur de simulation 2D des ouragans
Le projet BOMEX tente de définir des flux air-mer dans l’Atlantique tropical
L’ouragan CAMILLE frappe les côtes du Mississipi et constitue le second ouragan de catégorie 5 observé aux Etats-Unis. Il laisse 260 morts dans son sillage
Le directeur Simpson du NHC travaille avec l’ingénieur Herb Saffir pour modifier la dernière échelle des dégâts causés par un ouragan afin d’y inclure des régimes de vitesse de vent,
créant ainsi l’échelle Saffir-Simpson
Le projet STORMFURY ensemence l’ouragan DEBBIE sur deux jours

1970 La National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) est constituée, réunissant de nombreux services océanographiques gouvernementaux et l’ESSA,
y compris le Weather Bureau renommé National Weather Service
SANBAR, le premier modèle barotrope de prévision numérique des trajectoires d’ouragans mis au point par Fred Sanders fonctionne en opérationnel
Un cyclone tropical s’engouffre dans la Baie de Bengale et provoque plus d’un demi million de décès au Bengladesh et en Inde

1971 Richard Anthes crée le premier simulateur d’ouragans 3D
Le projet STORMFURY ensemence l’ouragan GINGER. Il s’agit de la dernière expérience de terrain du projet

1972 Neumann développe CLIPER, un procédé statistique de prévision de trajectoire d’ouragan, utilisé comme référence pour juger de la fiabilité
des autres modèles de prévision
Roland Madden et Paul Julian décrivent une onde de pression d’échelle globale qui semble accentuer la convection tropicale connue sous le nom d’Oscillation de Madden-Julian (MJO)
L’ouragan AGNES inonde des zones le long de la côte Est, tuant 120 personnes
Bob Burpee publie un document expliquant l’origine et la structure des ondes d’est

1974 La Navy dissout ses escadrilles de Chasseurs d’Ouragans
L’expérience GATE dans l’Atlantique Est mesure les ondes tropicales quand elles arrivent des côtes africaines
Le cyclone TRACY dévaste Darwin en Australie

1975 Vern Dvorak propose un procédé pour estimer la force des cyclones tropicaux d’après les images satellites

1977 Un cyclone tropical tue plus de 10 000 personnes en Inde

1979 Neumann et Brian Jarvinen développent SHIFOR, un procédé statistique pour prévoir l’intensité d’un ouragan, utilisé comme référence pour juger de la fiabilité
des prévisions d’intensité

1980 L’ouragan ALLEN, de catégorie 5, traverse les Caraïbes et le Golfe du Mexique

1982 La première expérience Synoptic Flow (flux synoptique) envoie des sondes autour de l’ouragan DEBBY pour aider à définir les vents atmosphériques de grande échelle qui dirigent la tempête
Anthes publie Tropical Cyclones, Their Evolution, Structure and Effects
Hugh Willoughby, Jean Clos et Mohamed Shoreibah publient un document sur les cycles de murs de l’œil des ouragans

1983 Le projet STORMFURY est définitivement abandonné
L’ouragan ALICIA se forme à partir d’une ancienne limite frontale dans le Golfe du Mexique et frappe Galveston et Houston

1984 William Gray et son équipe produisent la première prévision saisonnière des ouragans

1985 Willoughby, Bob Slack, Stan Rosenthal et Dave Jorgensen écrivent les conclusions du projet STORMFURY qui montrent plusieurs défauts dans les hypothèses de prévision
des expériences et remettent les résultats en question
L’ouragan GLORIA traverse la côte Est et menace la ville de New York mais touche finalement les terres à Long Island

1987 L’US Air Force dissout ses escadrilles de Chasseurs de Typhons dans le Pacifique

1988 L’ouragan GILBERT détient la pression la plus basse jamais estimée dans un ouragan de l’Atlantique (888 hPa) juste avant de frapper la péninsule du Yucatan

1989 L’ouragan HUGO frappe directement Charleston en Caroline du Sud et fait 20 victimes.
BAM, « Beta and Advection Model », et VICBAR, un modèle de prévision des trajectoires d’ouragans barotrope emboîté, deviennent opérationnels

1990 Mark DeMaria et John Kaplan créent SHIPS, un procédé statistique de prévision de l’intensité des ouragans
Roger Pielke Sr publie The Hurricane
L’expérience TCM-90 tente de définir les facteurs qui contribuent au déplacement des typhons comme les vents synoptiques et l’effet bêta

1991 TEXMex est un projet conjoint du MIT et de la NOAA conduit dans le Pacifique Est pour observer la genèse des cyclones tropicaux
L’US Air Force transfère ses Chasseurs d’Ouragans dans la Réserve

1992 L’ouragan ANDREW rase des parties du sud de la Floride et y provoque plus de 26 milliards de dollars de dégâts, ainsi qu’aux Bahamas et en Louisiane
Le modèle d’Aviation du NCEP devient opérationnel
Le super typhon OMAR provoque 457 millions de dégâts à Guam
L’expérience TCM-92 combine les observations aériennes et satellites pour mieux définir la cyclogenèse tropicale
L’ouragan INIKI, tempête de catégorie 4, frappe Kauai à Hawaï

1995 Lors de l’une des saison cycloniques les plus actives depuis des décennies, l’ouragan OPAL s’intensifie rapidement en approchant de la Floride, pour s’affaiblir juste
avant d’arriver sur les terres
Il provoque tout de même 3 milliard de dollars de dégâts
Des animations rapides d’images satellites haute résolution sont faites de l’ouragan LUIS, montrant la structure de l’œil et le déplacement
Le modèle GFLD devient opérationnel. Il fournit des trajectoires et des prévisions d’intensité

1996 Les modèles de prévision de trajectoire NOGAPS et UKMET deviennent disponibles pour le NHC
Mark Powell et Sam Houston publient de analyses détaillés de l’ouragan ANDREW

1997 Des sondes haute résolution sont envoyées dans le mur de l’œil de l’ouragan GUILLERMO dans le Pacifique Est. Elles révèlent une structure du vent qui surprend
les scientifiques
Le jet de haute altitude Gulf IV de la NOAA devient opérationnel, permettant l’observation du flux de déplacement autour des ouragans d’une plus haute altitude
Le super typhon PAKA ravage Guam provoquant 500 millions de dollars de dégâts

1998 L’ouragan MITCH tue plus de 12 000 personnes au Honduras et au Nicaragua
CAMEX3, une expérience de la NASA conduite conjointement avec le Hurricane Field Program de la NOAA, recueille des séries de données précises
sur les ouragans BONNIE, DANIELLE et GEORGES

1999 L’ouragan FLOYD provoque une évacuation massive des zones côtières du nord de la Floride aux Carolines
Il arrive près des côtes de la Caroline du Nord et provoque près de 80 décès et 4,5 milliards de dollars de dégâts

2001 CAMEX4, une expérience de la NASA conduite conjointement avec le Hurricane Field Program de la NOAA, recueille des séries de données précises
sur les ouragans ERIN, GABRIELLE et HUMBERTO ainsi que de la tempête tropicale CHANTAL
Stan Goldenberg, Chris Lnadsea, Alberto Mestas-Nuñez et Gray publient un document majeur dans la revue « Science », notant des oscillations décennales de l’activité
des ouragans de l’Atlantique

2003 L’ouragan ISABEL laisse sur son trajet 3 milliards de dollars de dégâts et 16 morts de la Caroline du Nord à la Pennsylvanie
Mike Black, Krystal Valde et d’autres publient un document sur les profils de vents du mur de l’œil basés sur les sondes GPS
Powell, Peter Vickery et Timothy Reinhold publient un document sur les coefficients de résistance des vents de force ouragan

2004 Jason Dunion et Chris Velden montrent les effets limitants de la Saharian Air Layer (Couche d’Air Saharienne) sur le développement des cyclones tropicaux
La tempête tropicale BONNIE et l’ouragan CHARLEY frappent la Floride à 24 heures d’écart
Quatre ouragans, CHARLEY, FRANCES, IVAN et JEANNE frappent la Floride la même année, constituant un nouveau record
Après que l’ouragan IVAN ait touché les terres au niveau de la Floride, ce qu’il en restait s’est déplacé au-dessus de l’Atlantique, est revenu sur la Floride vers le Golfe du Mexique,
s’est reformé en tant que tempête tropicale et a touché les terres en Louisiane

2005 Pendant l’une des saisons cycloniques les plus actives observées sur l’Atlantique, 28 tempêtes se sont formées et ont été nommées, dont 15 ouragans
(dont 7 majeurs et 4 ont atteint la catégorie 5). Pour la première fois, l’alphabet grec (utilisé en secours dans la procédure de baptême des ouragans) a dû être employé
La mission de la NASA « Tropical Cloud Systems and Processes » est créée pour faire de la recherche sur les perturbations du Pacifique Est,
mais elle est détournée pour observer l’activité dans les Caraïbes et le Golfe du Mexique
L’ouragan DENNIS est l’ouragan majeur le plus précoce en l’Atlantique
Le projet IFEX envisage de transmettre des informations précises dans le cœur d’un ouragan vers le National Center for Environmental Prediction
(centre national pour les prévisions environnementales) en temps réel pour les inclure dans les modèles d’intensité
L’ouragan KATRINA submerge les côtes du Golfe dans le Mississipi et en Alabama sous une marée de tempête de 8,25 mètres, tuant 240 personnes
Quand les digues de la Nouvelle Orléans lâchent, il y a 1 500 morts de plus et 81 milliards de dollars de dégâts
L’ouragan WILMA atteint une pression au centre de 882 hPa, valeur minimale constituant un record pour un ouragan de l’Atlantique

2006 L’expérience AMMA, African Monsoon Multidisciplinary Analyses (analyses multidisciplinaires de la mousson africaine), observe les régimes de vent sur l’Afrique de l’ouest
et leur rôle dans la genèse des perturbations sur l’Atlantique
L’expérience de la NASA African Monsoon Multidisciplinary Analyses (NAMMA) cherche de façon similaire à comprendre ces perturbations au large des côtes africaines
en utilisant l’aviation et le satellite CALIPSO
Ces systèmes ont ensuite été confiés aux scientifiques de NOAA IFEX en Atlantique Ouest