Depuis 2003...là où déferle la houle et rugit la mer, contre vents et marées...
INFOS & TECHNIQUES
Toutes les dernières informations et techniques sur les cyclones, ouragans, typhons, tempêtes et dépressions tropicales
LES RÉVÉLATEURS D'INTENSIFICATION D'UN SYSTÈME TROPICAL
Quels facteurs externes & internes aux systèmes cycloniques autre que ceux classiques (conditions de formation : mer très chaude, vents favorables, .....)
pourraient révèler une augmentation de leur puissance de manière significative ?
"La tour de nuages" à proximité de l'oeil peut induire des ouragans plus forts
Les forces qui déterminent la sévérité des ouragans, typhons ou cyclones sont devenus un mystère moins épais
En effet les scientifiques de la NASA utilisant des données provenant du satellite TRMM (tropical rainfall measuring mission) ont trouvé une "tour chaude" (hot towers) de nuages
qui est associée avec l'intensification des cyclones tropicaux

Les "découvreurs" définissent une "tour chaude" comme un nuage de pluie qui a atteint au moins le plafond de la troposphère, la plus basse couche de l'atmopshère
Elle s'étend approximativement jusqu'à 14.5 km de hauteur (au niveau de l'équateur)
Ces "tours" sont appelées chaudes parce qu'elles s'élèvent à de telles altittudes due à la grande quantité de chaleur latente
La vapeur d'eau relâche cette chaleur latente dès qu'il se condense en un liquide
Après compilation de statisitiques les scientifiques ont découvert qu'un cyclone tropical avec une tour chaude dans le mur de l'oeil avait
2 fois plus de chance de s'intensifier dans les 6 heures qu'un cyclone sans tour chaude
Publication le 12 janvier 2004 NASA

La couche d'ozone s'abaisse quand un ouragan se renforce
Résumé de l'article :
Récemment les scientifiques de l'université de Floride ont observé l'ozone aux alentours des ouragans et ont trouvé que les couches d'ozones s'abaissaient
quand un ouragan était en train de s'intensifier

Dans une étude récente les chercheurs ont trouvé que les variations des cocuhes d'ozones de la surface à la haute atmosphère sont étroitement en relation
avec la formation, l'intensification et le mouvement des ouragans
Ils ont étudié les niveaux d'ozone dans 12 ouragans
Ils ont trouvé comment un ouragan se comporte quand les niveaux d'ozones sont hauts ou bas
Quand un ouragan s'intensifie il apparait que les niveaux d'ozone à travers le système décroissent
Publication le 06 août 2005 NASA
Une étude de la NASA sur l'oeil d'un ouragan indique un nouveau 'carburant '
Publication le 14 mai 2007 NASA
Dans l'oeil d'un ouragan, le temps est souvent très calme et ensoleillé
Mais des nouvelles recherches de la NASA ont fournis des indices au sujet de comment le mouvement apparemment subtil d'air dans et autour de cette région fournit de l'énergie
Pour la première fois la recherche météorologique a fait tourner des simulations complexes
de l'intensification d'un ouragan en utilisant une résolution temporelle très fine de 3 minutes

Le film suivant combine la simulation de données avec l'observation de données provenant
de l'espace et des illustrations montrant comment un ouragan s'intensifie
Cliquer sur ce lien pour l'animation
Cliquer sur ce lien pour télécharger la vidéo

Credit: NASA GSFC Scientific Visualization Studio
Utilisant des simulations informatiques et des observations de l'ouragan Bonnie en 1988 dans le sud de la Caroline du Nord les scientifiques ont été capables d'obtenir
une vue détaillé des poches d'air tourbillonnant, chaud et humide se déplacant de l'oeil de l'ouragan à l'anneau du mur de l'oeil qui contribue à l'intensification de l'ouragan
Les découvertes suggèrent que le flux d'air se trouvant entre l'oeil et le mur de l'oeil est un élément clé dans l'intensité des ouragans et qu'il faut considérer cela
bien plus que le modèle classique communément admis de flux d'air "in-up-and-out"
Le modèle classique dit comme le flux d'air est dans la circulation de l'ouragan, il monte "en haut", forme des nuages et transporte l'air chaud à l'atmosphère supérieure
avant de sortir l'air environnemental l'entourant
 
Le site CycloneXtrème est depuis 2003 un site personnel et ne dépend d'aucun centre météorologique officiel
Il ne remplace en aucune façon les organismes gouvernementaux de prévisions cycloniques et d'alertes