Info cyclonique : des records d'inactivité cyclonique
  Généralités Globe Hémisphère Nord Hémisphère Sud Météorologie Glossaire Conversion

Des records d'inactivité cyclonique

Ci dessous vous retrouvez certains records d'inactivité cyclonique


Un nouveau record "d'inactivité" tropicale en 2007


L' ancien record pour l'inactivité tropicale datait de 1984 entre la tempête Kamisy après sa traversée de Madagascar le 15 avril
et la tempête tropicale Alma le 17 mai soit 33 jours

Le record d'inactivité a été battu cette année : en effet la tempête tropicale Cliff dans le Pacifique Sud est redevenue dépression le 6 avril 2007
et depuis lors il y a eu Andréa dans l'Atlantique le 9 mai 2007 mais qui était une tempête sub- tropicale et enfin le 13 mai 2007 la tempête tropicale Akash
dans le bassin Océan Indien Nord, soit 35 jours
Andréa qui s'est formée dans l'Atlantique Nord le 9 mai 2007 était une tempête subtropicale ! Et en fait, Météo France a relaté les 11 et 12 avril derniers l'existence
d'une dépression subtropicale avec des vents sur 10 minutes de 35kt/45kt ce qui correspond à des vents de tempête subtropicale
Donc pour être honnête, la période d'inactivité a commencé le 12 avril et a pris fin le 9 mai : cela fait seulement 27 jours !


Toujours pas de cyclone dans le bassin Océan Indien Sud-Ouest au 10 février 2006 ?

Toujours pas d’alerte cyclonique au 10 février 2006. Trouvez vous cela normal, avez-vous des explications ?
Journal Clicanoo La Réunion
Réponse de Loic

Bonjour, quelques explications possibles (ce ne sont que des analyses d'amateur, à prendre avec recul !) :
- Il y a eu des anomalies assez marquées dans la circulation à la fois en basse altitude et haute altitude,
et aussi dans la répartition des zones de hautes et basses pressions
- Pour la zone Sud -Ouest de l’Océan Indien, les conditions sèches et calmes qui ont dominé en janvier sont liées à :
*Un flux de mousson transéquatorial en provenance de l’Inde plus faible que la normale :
* En basses couches des conditions anticyloniques qui ont dominé sur les Mascareignes et au Sud, avec des pression plus élevées que la normale, à la fois à 30 jours et 90 jours
*En haute altitude des cisaillements plus forts que la moyenne (anomalie d’Ouest) défavorables à la formation de cyclones.

La conséquence : l’activité au sein de la ZCIT (zone de convergence intertropicale) a été réduite et reportée vers le Nord et à l’Est de l’Australie où une étendue océanique anormalement chaude s’est développée Cette anomalie avait été très bien prévue, dès le mois d’octobre, par le modèle climatique ECMWF

Que pourrait-il se passer pour la fin de saison ?
Beaucoup d’éléments vont dans le sens d’une situation bien différente, avec installation d’une activité pluvieuse et cyclonique normale ou un peu supérieure
à la normale pour la zone Madagascar / Mascareignes (partie Ouest du bassin) :
- Les prévisions climatiques d’ECMWF pour la fin de saison
- Le retour à des températures de mer assez chaudes autour des Mascareignes (28°)
- Le passage en phase humide de l’oscillation MJO pour la fin février (mais le signal est assez faible)

Par contre la formation de cyclones dans la zone traditionnelle de Diego-Garcia à l’Est de 70°E devrait rester déficitaire
Les perturbations se formeraient plutôt dans la partie Ouest du bassin (entre Mada et St-Brandon), donc plus près des Mascareignes, mais aussi avec moins de temps
pour se renforcer
Evidemment il est impossible d’être plus précis, ce ne sont que des tendances climatiques très générales !
Plus près de nous maintenant, les sorties à 7-10 j des modèles laissent prévoir un temps bien humide et l'installation de vraies conditions de saison des pluies pour la Réunion
après le 15 février, avec l'arrivée de basses pressions près de notre île, situation qui a de bonnes chances de durer ensuite

Pourquoi aucune activité dans le bassin Océan Indien Sud-Ouest ?

Publication le 20 janvier 2005 par Forum Météo Réunion
Auteur Titange

La mousson actuelle telle qu'elle est, quand elle nait, est exactement comme l'alizé
Pour les populations asiatiques la mousson qui vient du Nord ou Nord-Est est dite sèche
Sa direction dépend du centre d'action en vigueur sur l'Asie
Pendant l'hiver boréal ce sont des anticyclones continentaux permanents qui génèrent cette mousson de Nord-Est à Nord

Comme c'est un vent qui vient de la Terre il est très sec et apporte du beau temps jour et nuit pendant plusieurs mois
En arrivant sur la mer et en s'inversant à l'approche de l'équateur il se charge en humidité et instabilité au dessus des eaux chaudes


La mousson est tout comme l'alizé ce n'est pas elle qui directement apporte l'instabilité
Ce sont les eaux chaudes qui donnent un potentiel de développement nuageux et tout l'humidité nécessaire

Si l'on dit que la mousson regénère la ZCIT c'est tout simplement du fait qu'un apport de mousson augmente la convergence (ou conflit) avec l'alizé dans la ZCIT,
c'est ce conflit qui provoque le soulèvement de la masse d'air humide vers la haute atmosphère sèche et froide et provoque donc la formation de masses nuageuses importantes
Ce qui rend à terme une ZCIT belle, étendue et active c'est l'extension horizontale sur l'océan de ce conflit qui se renforce et se généralise

Actuellement 2 gros facteurs limitent cette arrivée de mousson comme on a l'habitude de voir :
- la 1ère la plus flagrante c'est la présence de la perturbation tropicale 90B au Sud de l'Inde qui attire la mousson, donc elle ne passe plus vraiment par l'équateur
L''alizé lui passe et se déstabilise et donc pas de gros conflit dans l'Océan Indien Sud
- la 2ème beaucoup moins évidente: sur la passe Quicksat on remarque la faiblesse du flux de mousson dans la mer d'Arabie et du Bengale (sauf près de la ZCIT)
Ceci est dû à un faible gradient de pression entre la ZCIT et les anticyclones continentaux
Et ce faible gradient de pression est du surtout à des pressions relativement faibles sur ces mers (1010 hPa en moyenne) et des anticyclones continentaux qui faiblissent temporairement

Tant que cette dépression sera présente il n'y aura peu ou pas d'activité dans l'Océan Indien Sud

Par contre l'ensemble des modèles numériques montrent un rétablissement des hautes pressions continentales ce qui devrait amener un flux de mousson plus puissant ,et, d'ici là
a dépression se sera dissipée,ce qui devrait ramener la ZCIT dans un état et à une position beaucoup plus habituelle