Info cyclonique : les chasseurs de cyclones
  Généralités Globe Hémisphère Nord Hémisphère Sud Météorologie Glossaire Conversion

Les chasseurs ou traqueurs de cyclones, ouragans et typhons

Qu'ils s'agissent de professionnels ou d'amateurs pour les chasseurs d'ouragan (hurricane hunters) la passion reste la même....



Qui sont les chasseurs officiels de cyclones ou d'ouragans ?

Sur le bassin Atlantique (océan Atlantique, Golfe du Mexique et mer des Caraïbes) et dans le Pacifique Central et Est,
la reconnaissance aérienne des ouragans est prise en charge par deux agences gouvernementales :

- la 53rd Weather Reconnaissance Squadron (53ème escadrille de reconnaissance météorologique) de
la réserve de l’U.S. Air Force

- et l' Aircraft Operations Center (centre des opérations aériennes) de la NOAA

Le but essentiel de la reconnaissance aérienne est de repérer le centre de la perturbation (coordonnées fournies par le National Hurricane Center -NHC)
et de mesurer la force des vents maximaux
Mais les équipages évaluent aussi la dimension de la tempête, sa structure et son stade de développement
Ces informations sont transmises au NHC par liaisons radio et satellite
La plupart de ces données, essentielles pour déterminer le niveau de menace de l'ouragan, ne peuvent pas toujours être obtenues par satellite

La 53ème escadrille de reconnaissance météorologique,
connue comme les chasseurs d'ouragans de l'Air Force Reserse "vole"
dans les systèmes tropicaux depuis 1944

Elle est basée à l’AFB (Air Force Base : base aérienne militaire) Keesler dans le Mississipi
Elle possède une flotte de dix Lockheed-Martin WC-130J
Son rayon d'action comprend le golfe du Mexique, les Caraïbes, ainsi que l'est et le centre de l'Océan Pacifique
Une mission moyenne de reconnaissance météorologique peut durer plus de 10 heures,
les distances à parcourir peuvent atteindre 6000 kilomètres,
et les conditions de vol se révélertrès difficiles
(en particulier dans le cas de la mesure de la pression dans l'œil d'un cyclone de catégorie 5 comme Wilma)



Ces avions cargo ont été modifiés pour accueillir tous les instruments météorologiques pour la mesure du vent,
de la pression, de la température et du point de rosée,
ainsi que l'appareillage nécessaire au lâcher de sondes et à d’autres observations
Les avions de l'USAF (US Air Force) sont les chevaux de labour de la chasse aux ouragans
Ils sont souvent déployés aux avant-postes, tels qu'Antigua, et se chargent de la reconnaissance aérienne
des ondes et dépressions en développement
Leur mission dans de telles situations est de rechercher les signes d'une circulation fermée,
de renforcement ou d'organisation d'une tempête
Ces informations sont transmises par satellite aux spécialistes des ouragans du National Hurricane Center
pour évaluation
L' Aircraft Operations Center (centre des opérations aériennes) de la NOAA
est actuellement basée à l’AFB MacDill à Tampa (Floride)
Elle possède dans sa flotte deux Orion P-3 qui étaient à l'origine des chasseurs de la NAVY
et qui ont été modifiés pour accueillir trois radars
ainsi que le matériel nécessaire au lâcher de sondes et aux mesures météorologiques




Depuis 1996, l'AOC a ajouté à sa flotte un jet Gulfstream IV capable d’effectuer des observations des ouragans
à une altitude beaucoup plus élevée
Il est principalement utilisé pour lâcher des sondes à proximité des ouragans pour mesurer
des paramètres d’échelle synoptique dans les zones océaniques où on ne dispose habituellement pas de données
Les avions de la NOAA sont beaucoup mieux équipés et sont généralement réservés
pour les ouragans qui menacent les côtes,et plus particulièrement celles des Etats-Unis
mais ils sont également utilisés pour la recherche scientifique sur les tempêtes


Comment les ouragans sont-ils chassés "de manière officielle" ?

En général les avions transportent de six à quinze personnes, comprenant l'équipage et les météorologistes
Les équipages sont constitués d'un pilote, d'un copilote, d'un mécanicien navigant,
d'un navigateur et d’électroniciens
L'équipe météorologique peut être constituée d'un météorologiste embarqué,
d ’un scientifique chef de programme, d'un spécialiste de la physique des nuages,
d'un spécialiste radar et de radio-sondeurs


Les membres d'équipage et l'instrumentation embarquée du WC-130 :
L'équipage standard d'un WC-130 compte 6 personnes : le pilote et le copilote, un navigateur, un mécanicien,
ainsi qu'un officier de service météo et un opérateur de sondage
Commandé par l'officier de reconnaissance météorologique depuis le poste de pilotage,
l'instrumentation embarquée à bord du WC-130 compte un grand nombre de capteurs
permettant de mesurerla température extérieure, la pression atmosphérique, les turbulences, le nombre
et le type de nuages entourant l'appareil,la force des vents à la surface de l'océan, le point de rosée
L'opérateur de sondage a quant à lui la responsabilité de déployer des « drop sonds »,
sondes larguées depuis l'arrière de l'appareil et qui descendent en parachutejusqu'au niveau de la mer
Au cours de leur descente, elles délivrent à l'avion les caractéristiques des couches de l'atmosphère
qu'elles traversent
Les importants moyens de communication présents à bord du WC-130 permettent enfin de transmettre
par satellite l'ensemble des données mesurées au National Hurricane Center de Miami,
qui peut ainsi élaborer en temps réel de nouvelles prévisions météorologiques

Les membres d'équipage et l'instrumentation embarquée du WP 3D Orion (ci dessous) :
L'équipement standard d'un WP-3D Orion compte jusqu'à 9 stations :
navigation, directeur de vol, scientifque (2), nuages, radar, données, dropsonde, observation
Cet avion est équipé de 3 radars météos dont qui mesurent la densité de la pluie :
2 radars "C band" sur le nez de l'avion et en dessous de l'avion et
le 3ème un radar "X-band" sur la queue de l'avion
Ils sont aussi équipés également de dropsondes qui durant leur largage et descente transmettent des données
sur la température, la pression, l'humidité etla vitesse et direction du vent, de senseurs de température
et d'autres équipements météorologiques



Vol dans un ouragan

L'Hurricane Hunter Aircraft vole dans l'ouragan
afin de fournirdes données aux prévisionnistes
du National Hurricane Center
Major Chad Gibson de l' U.S. Air Force nous amène
dans l'oeil de l'ouragan Ike (11 Septembre 2008)


Les chasseurs passionnés de cyclones ou d'ouragans

Mike : Offering The World's Most Amazing and Intense Severe Weather Stock Video Ever Recorded ! : ultimatechase.com

- Hurricanes Hunters : the 53rd Weather Reconnaissance Squadron, known as the Hurricane Hunters of the Air Force Reserve, is one-of-a-kind:
the only Department of Defense organization still flying into tropical storms and hurricanes--since 1944 : hurricanehunters.com

- Jim Edds : Full Time Professional Extreme Weather Cameraman Stringer for The Weather Channel & Network News : extremestorms.com


- Geoff Mackeys : Film Maker : geoffmackley.com


- Jim Leonard : Storm Chaser / Photographer / Videographer : cyclonejim.com

- Chris Collura : A storm chaser since April 1986 : chase Tornadoes, Tropical Cyclones (such as hurricanes), and any other type of storm : sky-chaser.com

- James Reynolds : Welcome to TyphoonFury.com, the website coveringadventures and expeditions to investigate the world's most powerful storms

- Karl Hoareau : A Close Encounter with Super Typhoon Babs (Loleng) : maybagyo.com


Quelques logiciels de chasses aux cyclones



Les blog et forums de passionnés ainsi qu'une liste des sites cycloniques

Forum Météo Réunion

Blog de Jeff Masters

Blog Tropical Cyclones

Blog Bushman's Typhoon

N'hésitez pas à me faire part de vos blogs ou forums sur les phénomènes cycloniques....email : cyclonextreme@hotmail.fr

Les sites cycloniques