Depuis 2003...
BASSIN PACIFIQUE SUD
Nouvelle Calédonie
Polynésie Française
Wallis & Futunua
Australie
Vanuatu
Fidji
Cooks
Samoas
Tongas
 
LIEUX DE FORMATION & TRAJECTOIRES DES SYSTÈMES CYCLONIQUES DANS LE BASSIN PACIFIQUE SUD
La zone Pacifique Sud (comprenant entre autre la Calédonie, Wallis & Futuna et la Polynésie Française), délimitée par l'Organisation Météorologique Mondiale,
est régulièrement frappée
durant la période cyclonique par différents systèmes dépressionnaires, nommés et déterminés selon la force de leur vent, et dont les trajectoires
ont obligés les autorités à prendre des mesures afin d'éviter au maximum les dégats. Ci dessous vous retrouvez l'explication des lieux de formations
à travers la Z.C.I.T,
la Z.C.P.S, l'influence de El Nino sur la Z.C.P.S
et les différentes trajectoires possibles des systèmes tropicaux
Les lieux de formation des systèmes tropicaux
Concernant leur zone prioritaire de formation plus de 97% des systèmes tropicaux se forment entre le 5ème et le 20ème dégrés de latitude Sud
Certaines peuvent exceptionnellement naître sous des latitudes plus élevées (pour exemple ABIGAIL en janvier 1982 à 25° de latitude Sud)
Les différentes conditions nécessaires à la formation d'un système cycloniques
expliquent pourquoi les systèmes cycloniques se forment essentiellement
sur les régions océaniques tropicales situées entre les 5° et 20° parallèles Nord et Sud


Cette zone privilégiée de cyclogénèse est la Z.C.I.T., la Zone de Convergence Intertropicale
Cette zone de basses pressions équatoriales est en fait le lieu de convergence
entre les alizés (boréal au nord et austral au sud) des 2 hémisphères.
L'air y est humide et instable ce qui se matérialise par de nombreux nuages
de type cumuloninbus dont les sommets atteignent 12 à 16 km d'altitude
La ZCIT suit le mouvement apparent du soleil, donc se modifie suivant les saisons
Elle correspond à l'équateur météorologique,
ligne imaginaire séparant 2 hémisphères énergétiques
Dans chacun d'eux, l'excédent d'énergie s'écoule des régions tropicales
vers les régions polaires

Ainsi la Zone de Convergence InTertropicale fluctue durant l'année
- la plus haute correspond à l'été dans l'hémisphère Nord
- et celle située la plus bas correspond à l'été dans l'hémisphère Sud

Comme vous pourrez le constater la ZCIT, durant la saison cyclonique, ne passe par le Pacifique Sud restant entre 0 et 10° Nord
(bien plus au nord que sur les autres régions du globe), pour plonger ensuite vers le sud au niveau du nord-est de l'Australie,
sauf cas particulier lors d'un phénomène El Nino fort

Ainsi pour la zone du Pacifique Sud nous avons cette particularité : la Zone de Convergence du Pacifique Sud

La ZCPS est en fait la zone de formation des systèmes cycloniques pour une partie du Pacifique Sud débutant de l'extrémité
est de la Papouasie Nouvelle-Guinée jusqu'à l'archipel des Australes et au sud de l'archipel des îles Gambier en Polynésie française

Ainsi sur la carte à droite
la zone de convergence intertropicale (ZCIT ou ITCZ en anglais) et
la zone de convergence du Pacifique Sud (ZCPS ou SPCZ en anglais)

En été
, ZCIT au nord-ouest de l'Australie + la ZCPS débutant à l'ouest de Fidji

Cependant lors d'un épisode El Nino fort les positions respectives de la ZCPS et de la ZCIT changent
Ainsi La ZCPS se décale vers le nord-est tandis que la ZCIT franchit l'équateur pour venir la rejoindre aux environs du 8° Sud,
ce que vous montre les cartes ci dessous
LA ZCPS
LES CARTES
LA ZCIT

En Situation normale

La ZCPS se présente
sous la forme d'une bande nuageuse
plus ou moins large et continue
s'étirant le plus souvent
de l'extrémité est de la Papouasie Nouvelle-Guinée
à l'archipel des Australes et au sud de l'archipel
des îles Gambier en Polynésie française

Parfois, lorsque le front polaire parvient jusqu'à elle
dans sa progression vers le nord-est,
on note sur les images satellites
une longue bande nuageuse
continue de plusieurs milliers de kilomètres de long
entre la Papouasie Nouvelle-Guinée et le Cap Horn!






En Situation "anormale"
(épisode El Niño majeur)

la ZCPS,
décalée vers le nord-est
sur le parallèle 10°S rejoint alors la ZCIT
qui elle aussi s'est décalée sensiblement vers le sud,
parvenant même à franchir l'équateur

En Situation normale

Comme la ZCIT est située entre
les parallèles 10°N et 15°N
(bien plus au nord dans le Pacifique
que sur les autres régions du globe),
elle n'affecte généralement pas directement
la Polynésie française

Associée à l'équateur météorologique,
elle correspond à la zone de conflit
entre les alizés de sud-est de l'Hémisphère Sud
et les alizés de nord-est de l'Hémisphère Nord

Elle se manifeste sur les images satellites
par une longue bande nuageuse
plus ou moins continue
constituée en grande partie de puissants nuages
verticalement très développés (cumulonimbus)





En Situation "anormale"
(épisode El Niño majeur)

Il arrive parfois à la ZCIT,
de se décaler sensiblement vers le sud,
parvenant même à franchir l'équateur
pour rejoindre la ZCPS,
elle-même décalée vers le nord-est
sur le parallèle 10°S

Les trajectoires des systèmes tropicaux
Sur la carte située à droite les trajectoires dites classiques
des systèmes cycloniques


Pour plus d'infos
sur les trajectoires des cyclones :

- l' encyclopédie des trajectoires

- l'explication des trajectoires

- l'historique des cyclones dans le Pacifique Sud


Concernant leur zone d'intensité maximale :

La zone où les phénomènes tropicaux atteignent leur maximum d’intensité
est comprise entre 18° et 20° de latitude Sud

Entre 14° et 24° de latitude Sud, 81% des phénomènes tropicaux
sont à leur maximum d’intensité,
celle-ci décroît ensuite dans leur déplacement vers le sud


Répartion & nombre de systèmes cycloniques par décennie
Le foyer principal se trouve à l’ouest de 180°. Deux noyaux de concentration maximale se trouvent au nord des Chesterfield et entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu
Concernant la Nouvelle Calédonie
L'archipel Néo-Calédonien est situé au coeur de l’activité cyclonique du bassin Pacifique Sud

Déplacement des phénomènes tropicaux dans la zone Nouvelle-Calédonie (1947-1997)
1 - Dans 37% des cas les trajectoires adoptent une direction sud-est
2 - Les secteurs nord-ouest, nord et nord-est ne représentent que 5% des cas confirmant que les phénomènes tropicaux, lorsqu'ils sont dans cette zone,
ne remontent que très rarement vers l'équateur
3 - Les systèmes qui arrivent par le nord du Vanuatu ont tendance à avoir une trajectoire incurvée (sud-ouest puis sud-est), alors que celles qui arrivent du nord-ouest
ont plutôt une trajectoire assez rectiligne
4 - Certains systèmes adoptent une trajectoire sud-ouest pour contourner la Nouvelle-Calédonie par le sud L'exemple le plus récent est le cyclone Yali en mars 1998

 
1
3
4
Concernant la Polynésie Française
La Zone de Convergence du Pacifique Sud (ZCPS) constitue la région privilégiée de formation des systèmes cycloniques qui affectent épisodiquement le territoire
Généralement donc les systèmes tropicaux viennent du secteur ouest et plus précisément du nord-ouest après avoir affecté l'archipel des Iles Cook
1° En situation normale
Le plus souvent la perturbation se forme dans les parages des Iles Tonga ou des Samoa et sa trajectoire initiale est alors fonction de la latitude de la zone de formation
a - plus la latitude de formation est proche de l'équateur, plus la trajectoire est erratique et lente et plus le phénomène a la possibilité d'accroître sa vigueur
en évoluant au-dessus d'eaux chaudes lui apportant toute l'énergie dont il a besoin
b - si cette latitude est basse (8° Sud à 10° Sud), elle se déplace globalement vers l'ouest puis le sud-ouest
avant d'adopter une trajectoire vers le sud et le sud-est
c - si la perturbation se forme en deçà du 11° Sud ou 12° Sud,
elle prend alors immédiatement une trajectoire orientée vers le sud-est ou l'est-sud-est
Le plus souvent, lorsqu'elle parvient à proximité de la Polynésie française sa vitesse atteint ou dépasse déjà 25 à 30 km/h.
Très souvent elle atteint son stade de maturité entre les parallèles 15° Sud et 18°Sud. Après avoir dépassé le parallèle 20° Sud elle accélère,
pouvant atteindre 35 voire 40 km/h.
Parvenue à proximité du tropique du Capricorne (23,5°sud), le système rencontre des eaux de plus en plus fraîches et de l'air plus froid s'introduisant
au cœur de la perturbation. Elle perd alors ses caractéristiques tropicales et vient progressivement s'insérer dans la circulation d'ouest des moyennes
puis des hautes latitudes. Le plus souvent, en raison de l'accroissement de la vitesse, la trajectoire vers le sud-est est plus ou moins rectiligne
jusqu'à ce qu'elle atteigne les latitudes moyennes. Mais il peut aussi arriver, en raison d'une configuration particulière de la circulation générale
(blocage), que le phénomène ralentit au point de stagner un certain temps, voire d'accomplir une boucle !
Ce fut le cas du cyclone Ima en février 1986 dans les parages sud-est immédiats de Tahiti
2° En situation El Niño

Il arrive parfois, notamment durant les épisodes El Niño, que la zone de formation se déplace quelque peu vers le nord-est
suivant en cela la ZCPS

Les perturbations prennent alors naissance dans les parages des Iles Cook du Nord (Penrhyn),
voire sur le nord de la Polynésie dans les cas d'épisodes El Niño majeurs

Elles constituent alors un danger bien plus proche et imminent que celles qui se développent en situation normale parce que
d'une part elles sont plus vigoureuses, et d'autre part on ne dispose souvent que de peu de temps pour lancer les procédures d'alerte.
Les trajectoires de ce type de systèmes sont au moins dans leur phase initiale relativement capricieuses,
globalement orientées vers l'ouest ou le sud-ouest

Leur vitesse de déplacement est très lente voire nulle et leur suivi demeure très aléatoire et imprécis
Cela favorise généralement leur intensification, les perturbations évoluant parmi les eaux les plus chaudes
Progressivement la trajectoire du phénomène s'infléchit au sud puis au sud-est et sa vitesse augmente alors,
passant de quelques km/h à plus de 15 ou 20 km/h
Elles peuvent alors accomplir des boucles, voire des rebroussements comme le cyclone Rewa en mars 1983 sur le nord immédiat de la Société
avant d'adopter une trajectoire plus ou moins rectiligne et une vitesse plus grande les menant vers les moyennes latitudes
où elles perdent leurs caractéristiques tropicales
 
 
Le site CycloneXtrème est depuis 2003 un site personnel et ne dépend d'aucun centre météorologique officiel
Il ne remplace en aucune façon les organismes gouvernementaux de prévisions cycloniques et d'alertes